Consommation de substances psychoactives

RÉDUCTION

DES MÉFAITS

Qu'est-ce qu'une injection à moindres risques?

Chacun a ses propres raisons de consommer des substances, que ce soit pour se traiter soi-même, faire face à des difficultés ou s'amuser. Bien qu'il soit courant de consommer des substances, l'achat, la consommation et les discussions sur les drogues sont encore très stigmatisés. Les gens ont souvent des réactions négatives qui découlent de l'opinion de la société sur certaines substances et sur les personnes qui les consomment.

Certaines substances sont légales et réglementées, alors que d'autres ne le sont pas, d'où l'importance d'apprendre à utiliser les substances de manière plus sécuritaire. Chez Sexefluide, nous pensons que tu mérites de faire des choix concernant ta santé et ton corps sans être stigmatisé·e. 💕 Cela inclut d'avoir accès à des informations précises sur la façon de profiter des substances de manière plus sécuritaire.

Choisir entre un high... ou un low

Il existe de nombreuses substances différentes, et chacune a un effet unique sur le corps de chaque personne. Les substances psychoactives sont toute drogue, tout médicament, tout produit à inhaler ou solvant qui affecte ton cerveau et ainsi ton humeur, ta façon de penser et tes comportements.

Notre état émotionnel peut jouer un rôle énorme dans notre fréquence de consommation de substances, dans le choix de celles-ci et dans l'effet qu'elles auront sur nous. L'intensité de l'effet d'une drogue et la sensation qu'elle procure peuvent être influencées par de nombreux facteurs, comme ton humeur du moment, ton âge, ton poids, ta tolérance et tes antécédents familiaux de consommation de drogues ou de santé mentale. Ton trip peut être différent de celui de ton ami·e qui prend la même drogue, et il peut ne pas se dérouler de la même manière que le trip de la semaine dernière. Étant donné que de nombreuses substances sont illégales et non réglementées, l'effet peut également dépendre de la pureté ou de la puissance de la substance. L'approvisionnement en drogues est souvent dilué ou contaminé pour couper les coûts, corriger la dose, ou de façon non intentionnelle.

Cela peut également dépendre de la façon dont la substance passe dans ton corps - les gens peuvent... s'injecter, avaler, fumer, sniffer ou se plugger des substances pour obtenir des effets différents; nous en parlons plus en détails ici.
fumée secondaire
Bouteille de bière

La plupart des substances peuvent être classées en trois grands groupes : les stimulants, les dépresseurs et les hallucinogènes.

Les stimulants, parfois appelés «uppers», peuvent t'aider à te sentir éveillé·e, optimiste et énergique. Ils amènent ton système nerveux central à libérer des substances chimiques bénéfiques, comme la sérotonine, la dopamine et l'adrénaline, qui te rendent également plus alerte et augmentent ta fréquence cardiaque. Voici quelques exemples de stimulants : cigarettes, amphétamines et méthamphétamines, cocaïne et crack et oui - caféine!
Les dépresseurs, parfois appelés «downers», peuvent donner aux gens une sensation de détente, de calme et même d'euphorie. Les dépresseurs agissent sur le système nerveux central en ralentissant la respiration et la fréquence cardiaque et en provoquant la somnolence. Voici quelques exemples de dépresseurs : alcool, GHB, et drogues de la famille des opioïdes comme l'héroïne.
Les hallucinogènes, parfois appelés drogues  psychédéliques, sont des substances qui peuvent modifier tes sensations et ta perception de la réalité, comme ce que tu penses, vois, goûtes, sens et ressens. 🌈 Voici quelques exemples d'hallucinogènes : LSD et champignons à psilocybine.

Consommation de substances à moindres risques

Prendre des décisions sur la consommation de substances est comme toute autre décision que tu prends concernant ta sécurité, ta santé et ton bien-être. Nous avons tous participé à des activités qui peuvent avoir des effets néfastes sur nous, comme faire du vélo dans une rue achalandée, conduire un véhicule motorisé ou envoyer des textos à son amoureux après minuit. Mais il y a des choses que nous pouvons faire pour essayer de réduire les risques associés à ces activités afin de les rendre plus sûres pour nous et pour les autres personnes qui s'y adonnent.

La réduction des méfaits consiste à reconnaître que si tu dois faire quelque chose qui pourrait avoir un impact négatif sur ton bien-être, tu vas essayer de le faire de manière plus sécuritaire. Lorsqu'il s'agit de consommer des substances réglementées et légales, comme des médicaments, des cigarettes, de l'alcool ou de la mari, en général, nous savons exactement de quelle substance il s'agit, quelle quantité nous pourrions en consommer à la fois et comment elle pourrait nous faire sentir - tout cela parce que nous pouvons vérifier l'étiquette sur l'emballage! 📝 Mais ce n'est pas toujours possible avec les substances qui sont illégales ou non réglementées. Plus on en apprend sur les différentes substances, plus on peut prendre des décisions éclairées sur la façon de les utiliser et éviter les mauvais trips, l'intoxication, les infections transmissibles par le sang (comme le VIH et l'hépatite C), ou une surdose.
médicaments

Conseils pour la réduction des méfaits

Voici quelques conseils pour réduire les méfaits potentiels liés à la consommation de différentes substances et pour prévenir les surdoses :
  • Renseigne-toi le plus possible sur la substance qui t'intéresse avant de l'essayer. Vérifie comment elle est censée te faire sentir, combien de temps durent ses effets, comment tu te sentiras après et comment elle pourrait interagir avec des problèmes de santé existants ou des médicaments que tu prends. Cette ressource (offerte en anglais seulement) t'aidera beaucoup, ainsi que parler avec d'autres personnes que tu connais et qui consomment également des substances!
  • Sache auprès de qui et où tu obtiens tes substances. Pose des questions et vérifie ton approvisionnement.
  • Vérifie 👏 tes 👏 drogues! 👏 Au Canada, de nombreuses substances (notamment les drogues en poudre, la cocaïne, le crack et les drogues de la famille des opioïdes) sont coupées ou contaminées avec d'autres substances, comme le fentanyl et les benzodiazépines, ce qui peut augmenter ton risque de surdose. Même si tu choisis d'utiliser du fentanyl ou des benzodiazépines, il peut être difficile de connaître la puissance ou la force de la substance. Songe à apporter tes substances à un service local d'analyse des drogues avant de les utiliser - ces services sont offerts dans les centres communautaires locaux, les organismes de réduction des méfaits ou les sites de consommation supervisée!
  • Si tu le peux, consomme tes drogues dans un site de consommation supervisée. Il s'agit de centres de santé publique où des infirmier·ère·s et des intervenant·e·s en réduction des méfaits se tiennent prêt·e·s à intervenir en cas de surdose. Jusqu'à présent, personne n'est mort d'une surdose dans un site de consommation supervisée. Clique ici pour consulter une carte des différents centres de réduction des méfaits au Canada.
  • En général, essaie de ne pas consommer de substances seul·e. Demander à un·e ami·e, un·e membre de ta famille ou un·e membre de la communauté de communiquer avec toi après un certain temps peut rendre l'expérience plus sûre en cas de surdose.
  • Si possible, consomme des substances dans un environnement où tu te sens à l'aise et à un moment où tu es dans un état émotionnel neutre ou positif. Ton expérience de la substance a plus de chances d'être positive si tu es déjà dans un bon état d'esprit!
  • Commence doucement et lentement. Tu peux toujours augmenter ta dose, mais tu ne pourras pas revenir en arrière. N'oublie pas de vérifier le temps qu'il faut pour commencer à ressentir les effets de la substance avant de la consommer!
  • Si possible, mesure ta propre dose à chaque fois - tu es le ou la seul·e à savoir quelle quantité tu as utilisée dans le passé et ce que ton corps peut supporter.
  • Utilise tes propres fournitures afin de réduire la probabilité de contracter ou de transmettre le VIH ou l'hépatite C - cela inclut les aiguilles, les récipients de chauffe, les pipes ou les pailles que tu pourrais utiliser pour consommer. N'oublie pas la règle d'or : du matériel neuf, à chaque fois!
  • Évite de mélanger les substances, car cela peut augmenter le risque de surdose. Par exemple, mélanger des downers peut ralentir ou arrêter ta respiration - pour plus de détails, clique ici.
  • Planifie ta soirée si tu le peux, et essaie de respecter ton plan. Quelles substances vas-tu consommer? Quelle quantité, où et avec qui? Tu n'es pas obligé·e de t'en tenir au plan, mais le fait de réfléchir à l'avance peut t'aider à prendre des décisions lorsque tu seras confronté·e à des activités inattendues.
  • Si tu as l'intention de consommer des substances avant d'avoir des rapports sexuels, utilise des moyens de protection! Il peut être difficile de s'en rappeler dans le feu de l'action, alors essaie de te préparer à 🔥 des rencontres hot 🔥 en ayant des formes de protection, comme des condoms ou des digues dentaires, prêtes à l'avance. Certaines personnes peuvent également prendre la PrEP ou la PEP pour prévenir ou réduire leurs chances de contracter ou de transmettre le VIH lorsqu'elles consomment des substances. En savoir plus sur I=I et le statut de tes partenaires sexuel·le·s peut vous aider à rester plus en sécurité, toi et tes partenaires. 😍
  • Enfin, reste hydraté·e! Essaie de manger avant de consommer et d'avoir une bonne nuit de sommeil! 😴 Ces éléments peuvent contribuer à améliorer ton expérience. ✨
Pour d'autres conseils de réduction des méfaits spécifiques à différents types de substances, consulte notre article de blogue ici!

Injections à moindres risques

Certaines personnes aiment s'injecter leurs substances parce que cela leur permet d'obtenir un effet ou une expérience plus rapide et plus intense. D'autres façons de consommer des substances, comme fumer ou sniffer, sont généralement plus sûres que l'injection, car la perforation de la peau par une aiguille peut causer des blessures (p. ex. abcès) et offrir une voie d'entrée aux bactéries, aux virus (comme le VIH et le virus de l'hépatite C) et à d'autres infections. Clique ici pour en savoir plus sur la façon de s'injecter en toute sécurité et de prendre soin de tes veines.

Les personnes qui commencent un traitement de substitution hormonale peuvent également s'injecter des hormones pour renforcer leur identité de genre. Apprendre à s'injecter en toute sécurité est important pour toute personne qui utilise des drogues injectables, quelle que soit la raison.

S'injecter en toute sécurité signifie utiliser ses propres fournitures pour injecter ses substances! Cela implique de ne pas partager ou réutiliser les garrots, les aiguilles, les seringues, les filtres, les récipients de chauffe ou les pailles. Étant donné que le VIH et l'hépatite C sont des infections virales courantes qui se transmettent par contact sanguin, le partage ou la réutilisation d'aiguilles et d'autres fournitures ont beaucoup plus de chances de les transmettre, ainsi que de causer des infections cutanées et cardiaques. Le VIH et l'hépatite C sont des infections virales courantes qui se transmettent par contact sanguin. Le partage d'aiguilles et d'autres fournitures usagées augmente les risques de transmission de ces virus, ainsi que d'infections de la peau et du cœur.
injections

Le VIH est un virus qui affaiblit le système immunitaire de l'organisme, tandis que le VHC (virus de l'hépatite C) attaque le foie. Le seul moyen de connaître ton statut VIH ou VHC est de te faire tester! Le VHC peut être traité par un traitement médicamenteux qui dure de 8 à 24 semaines. Bien qu'il n'existe aucun remède contre le VIH, il y a un traitement très efficace sous la forme d'une pilule à prendre chaque jour, et les personnes vivant avec le VIH mènent une vie saine et remplie. 💪 Plus tôt tu te fais dépister, plus tôt tu pourras commencer le traitement. (P.S. Il est également possible d'être co-infecté·e par le VIH et le VHC, ce qui signifie que tu peux avoir les deux virus en même temps - c'est pourquoi il est si important de se faire tester régulièrement!)

En ce qui concerne les aiguilles et autres fournitures, rappelle-toi la règle d'or : ✍✍ du matériel neuf, à chaque fois! ✍✍ Tu ne sais pas où te procurer de nouvelles aiguilles? Les programmes de seringues et d'aiguilles peuvent te fournir des aiguilles neuves et sont disponibles partout au Canada dans divers sites de réduction des méfaits. Clique ici pour en trouver un près de chez toi.

Aiguilles et soins des veines

Lorsqu'il s'agit d'injecter des drogues, il y a quelques éléments à prendre en compte pour que l'expérience soit plus sûre pour toi et pour les personnes avec qui tu en prends.

Tu peux t'injecter des drogues dans les muscles, les veines ou directement sous la peau. Différentes parties du corps conviennent mieux à différentes façons d'injecter des substances. Survole le diagramme ci-dessous pour découvrir les endroits où tu peux t'injecter des substances, et ceux que tu dois éviter!

Si tu fais une injection intramusculaire (cela s'applique également à l'hormonothérapie!), tu dois utiliser les parties ✨ les plus épaisses ✨ de ton corps. Pour certaines personnes, il s'agit des cuisses, des fesses et du haut des bras. 🍑💪

Si tu t'injectes une substance juste sous la peau (ce qu'on appelle du skin-popping) pour une libération lente de la substance, tu devrais privilégier le haut et le bas des bras, ou les jambes.

Il est recommandé d'alterner entre différentes veines ou zones de ton corps lorsque tu t'injectes des substances - cela donne à tes veines le temps de guérir et réduit les risques d'infection, de cicatrices et de caillots sanguins. Essaie de garder une veine à des fins médicales uniquement, par exemple, si tu es en situation d'urgence et qu'on doit te faire une perfusion!

***N'oublie pas de jeter tes aiguilles usagées dans le contenant pour objets tranchants le plus proche afin d'éviter de transmettre des bactéries et des virus, comme le VIH et le VHC! Ces contenants se trouvent dans les centres communautaires locaux, les sites de réduction des méfaits, les cliniques de santé publique et certaines toilettes publiques.***
2
3
3
2
2
2
2
2
2
2
2
Si tu t'injectes des substances par voie intraveineuse (dans tes veines), consulte notre diagramme interactif pratique :
  1. Les bras sont la meilleure zone pour les injections - les veines sont plus visibles et ont une bonne circulation. Veille à faire une rotation des veine utilisées pour qu'elles aient une chance de guérir.
  2. Les mains et les pieds sont également de bons endroits pour les injections, mais pas aussi idéaux - les veines sont facilement visibles, mais elles sont plus délicates, plus proches des nerfs et peuvent prendre plus de temps à guérir. Les veines des jambes peuvent être sujettes à la formation de caillots.
  3. L'aine et le cou sont les endroits les moins propices à l'injection car ils sont proches des artères; utilise donc ces sites en dernier recours autant que possible.
Un garrot peut t'aider à trouver une veine car il réduit le débit sanguin dans une zone et fait gonfler tes veines. Tu peux utiliser une chaussette, un bas ou même un condom - plus la matière est souple, mieux c'est, car elle sera mieux pour ta peau. D'autres moyens de trouver une veine consistent à boire de l'eau, à serrer puis relâcher le poing, ou à mettre un tissu chaud sur la zone où tu veux te piquer. En général, il faut éviter de s'injecter là où tu sens ton pouls, car cela pourrait vouloir dire qu'il y a une artère à proximité.

Pourquoi nous consommons

Les substances jouent un rôle important dans nos vies et peuvent être une expérience agréable pour beaucoup de gens. Mais la relation que tu entretiens avec toi-même, ainsi que les circonstances dans lesquelles tu te trouves, peuvent avoir un impact considérable sur les raisons pour lesquelles tu consommes, la fréquence à laquelle tu le fais et ce que tu ressens lorsque tu consommes.

Par exemple, la consommation de substances peut être amusante et agréable - elle peut nous apprendre des choses sur nous-mêmes, améliorer nos expériences et nous aider à nous rapprocher de nos ami·e·s et partenaires! Les substances peuvent également être un outil pour aider à faire face aux émotions difficiles. Ce peut être le cas pour de nombreuses personnes qui vivent différentes expériences, comme vivre dans la rue ou être sans abri, découvrir son identité de genre et son orientation sexuelle,  être confronté·e à des sentiments de chagrin, de perte ou d'abandon. Les personnes atteintes de problèmes de santé mentale peuvent utiliser des substances pour aider à relâcher la tension dans leur corps ou pour se changer les idées. Parfois, les gens utilisent aussi des substances pour renforcer leur estime de soi et leur confiance avant d'avoir des relations sexuelles. Certaines personnes peuvent avoir été témoins de la consommation de substances à la maison ou dans leur communauté, ce qui rend ces substances plus familières.

Quelles que soient tes raisons, ta décision de consommer des substances psychoactives est valable. C'est pourquoi il est important de faire le point avec toi-même avant, pendant et après ta consommation, et au fil du temps. Tu peux te demander :
  • La substance te donne-t-elle l'effet ou l'expérience que tu espérais?
  • Comment répond-elle à tes besoins?
  • Qu'est-ce qui te manque?
Tu peux également réfléchir aux types de décisions que tu prends lorsque tu consommes des substances - elles peuvent être d'ordre social, sexuel, financier, etc.
  • Comment te sens-tu par rapport à toi-même lorsque tu consomme des substances?
  • Quel rôle jouent les substances psychoactives dans ta vie romantique et sexuelle?
  • Quelles sont tes habitudes de dépenses lorsque tu consommes?
En gardant un œil sur comment tu te sens,
tu peux surveiller si et comment ta consommation de substances affecte les émotions plus profondes   auxquelles tu es confronté·e.

Par exemple, certaines personnes qui consomment des substances lorsque leur santé mentale est au plus bas peuvent éprouver des idées plus intenses d'automutilation ou de suicide - une autre raison pour laquelle il est si important de ne pas consommer de substances si tu es seul·e! La création d'un réseau de personnes de confiance à qui parler de ta consommation de substances est un bon moyen de t'assurer de trouver du soutien lorsque tu en as besoin. Si tu trouves que les choses prennent un mauvais tournant lorsque tu consommes des substances, ça pourrait valoir la peine d'envisager d'autres exutoires vers lesquels te tourner ou que tu peux utiliser en plus des substances. 💞

Merci! Votre demande a été reçue.
Oups! Un problème est survenu lors de la soumission du formulaire.